Mon second tatouage

Hiya mes loups!

Comme vous avez pu le voir dans le titre, aujourd’hui je reviens avec un article sur mon second tatouage (que vous n’avez pas eu beaucoup l’occasion de voir finalement sur les réseaux sociaux, et vous allez de ce pas comprendre pourquoi en lisant la suite de cet article).

J’ai décidé de me faire un lettrage, le mot qui pour moi représente la vie : Labyrinthe.

Car pour moi la vie est parsemée d’obstacles qu’il faut sans cesse contourner ou surmonter, et lorsqu’on arrive au bout du tunnel, voilà qu’un nouveau choix s’offre à nous, tourner à droite ou tourner à gauche, on voudrait savoir quelles décisions prendre, mais souvent nous nous sentons juste perdus au beau milieu de ce labyrinthe qui n’est autre que la vie. Puis, quand soudain la roue tourne enfin, et que l’on arrive à notre point d’arrivée, du moins ce qu’on pense être l’arrivée, nous voilà confronté à se rendre compte que finalement il y avait d’autres chemins, d’autres possibilités, peut-être même qu’on aurait pu se débrouiller plus vite en prenant une autre voie. Quoiqu’il en soit, nous devons faire des choix et ce n’est pas toujours évident.

Je me suis fait tatouer ici, en Ecosse, et j’ai dessinée ma calligraphie à l’aide de ma tablette graphique, et j’ai puisé mon inspiration sur le site DaFont. Le studio dans lequel je suis allée regroupe plusieurs artistes, et je suis ravie d’avoir échangé ce moment avec Andrew.

_mg_9584

_mg_9592

_mg_9604

_mg_9594

_mg_9621

Du coup vous ne l’avez pas beaucoup aperçu sur les réseaux, et pourtant il date du mois d’octobre maintenant. Mais des explications toute simple sont dû à ce fait. Tout d’abord (et la plus importante), parce que j’ai fais une réaction allergique à la crème du salon de tatouage. J’ai eu plusieurs fois envie de me couper la jambe tant cela me démangeait. La douleur était insupportable et vu que j’ai mis trois semaines avant de me rendre compte que cela provenait de la crème, il a fallu à mon corps plus d’une semaine et demi afin de dégorger toute la crème qui avait pénétré. Au départ, j’ai changé de lessive, puis je me suis dis que c’était dû à la cicatrisation, puis j’ai mis ça sur le compte de la repousse des poils, en bref, toutes mes excuses étaient plausibles, et je ne pensais pas une seule seconde que je pouvais faire une réaction allergique à la crème.

La bepanthen m’a sauvé! Alors par contre cela a prit du temps, car j’ai dû assécher mon tatouage, pour ensuite le réhydrater, de façon à poursuivre le processus de cicatrisation, qui a du coup pris du retard. Les démangeaisons se sont dissipés peu à peu, puis les croûtes réhydratées ont cicatrisés. Bref, ce tatouage m’a fait tellement souffrir que j’en ai oublié de vous le présenter!

Ensuite, ici les températures sont descendues à -8°C en Novembre, donc j’évitais de mettre ma cheville trop à l’air (en vrai avec mon travail je n’avais pas vraiment le choix), mais du coup il était souvent couvert et c’est aussi dû à ça que j’ai oublié de vous le montrer. On l’aperçoit au bout d’un mois, lorsque j’ai accompagné ma copine qui se faisait tatouer, c’est ainsi que j’ai tilté qu’en fait le mien n’apparaissait pas dans ma galerie instagram. Ce qui est à présent chose résolue, haha!

Voilà une petite photo qui en rassemble en fait trois, mais impossible de le voir en une seule fois vu qu’il tourne autour de ma cheville.

De futurs projets en perspective ? Oui, bien-sûr, et vous ?

sans-titre-11

 

 

4 commentaires Ajoutez les votres
  1. J’aurais tellement aimé avoir des photos de mon tatouage « en cours » ! C’est une très belle signification et vivement les beaux jours pour qu’on l’aperçoive un peu plus 😉❤️

    1. Merci beaucoup ! C’est exactement ça oui, la crème qui permet la cicatrisation du tattoo. C’était une crème solide, un genre de « breuvage maison » dans un petit pot très épuré, mais il n’y a rien d’indiqué sur les composants de celle-ci. :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *