3 sports dont vous ne soupçonnez pas l’existence!

Hiya mes loups !

Je vous retrouve aujourd’hui avec un article différent, car il s’agit là de découvrir un pays sous une autre forme. Je me suis dis que c’était intéressant de vous faire part de ce que j’apprends de mes voyages, car c’est vraiment très enrichissant et ça peut vous sauver la mise dans certaines conversations haha 😉

Du coup on va parler.. Sport !

Je vais vous présenter 3 sports dont vous ne soupçonnez même pas l’existence :

  • Le Hurling

Le hurling est un sport irlandais inventé il y a plusieurs siècles. Parmi l’un des sports les plus anciens d’Irlande, il est surtout le plus vieux jeu sur terrain d’Europe.

Il tient ses origines de la mythologie celtique (d’après les informations tirées d’un manuscrit daté de 1272 av. JC).

Réputé pour sa complexité, il est également reconnu pour être un des sports les plus violents qui soit. Beaucoup s’accorderaient même à dire qu’il est assimilable au rugby !

Une équipe de hurling compte 15 joueurs parmi lesquels figurent un gardien de but, 6 défenseurs, 2 milieux de terrain et 6 attaquants.

Chaque joueur est équipé de sa crosse appelée “camán” ou “hurley” (hurley étant le plus répandu) fabriqué en bois de frêne mesurant 75 à 90 centimètres de long. Le jeu se fait autour d’une balle en cuir qu’on appelle “sliotar” pesant un peu moins de 100 grammes. Le sliotar une fois frappée par la crosse peut atteindre une vitesse de 110 km/h.

Le hurling étant un sport potentiellement violent, les joueurs portent souvent un casque qui n’est pourtant pas obligatoire.

L’objectif du hurling est simple : il consiste à marquer des points en plaçant la balle dans le but adverse sur une période de 2 fois 35 minutes… Mais attention ceci dit ce n’est pas chose facile car une fois la balle ramassée, elle ne peut être dégagée qu’à l’aide de la crosse (seulement sur le bout) ou jouée au pied et ne peux être gardée plus de 4 pas en main ou sur la crosse pour un solo-run (cela consiste à courir avec la balle en équilibre sur le bout de la crosse).

Les compétitions de hurling sont organisées par la GAA (Association Gaélique d’Athlétisme créée en 1884,).

  • Le Gaélic football

Le premier match officiel de football gaélique remonte à l’année 1712 : il opposait les comtés de Louth et Meath dans la ville de Slane.

Les premières règles de football gaélique ont été rédigées par Maurice Davin (fondateur de la GAA en 1884) et ont été publiées dans le “United Ireland” magazine le 7 Février 1887.

Depuis, ce sport est devenu un incontournable du sport irlandais, et la plupart des comtés d’Irlande possèdent leurs propres clubs, ainsi que leurs équipes régionales (je confirme, ils ont des drapeaux partout supportant leur équipe!).

Les joueurs de football gaélique jouent autour d’un ballon sphérique légèrement plus petit qu’un ballon de football. Le ballon officiel est fabriqué par la marque irlandaise “O’Neill’s”, d’environ 25 cm de diamètre et 68 à 73 de circonférence. Celui-ci pèse, lorsqu’il est sec (oui, il pleut beaucoup en Irlande!), entre 370 et 425 grammes.

Un match de football gaélique se compose de 2 mi-temps de 30 minutes pour les matchs de league ou bien 2 mi-temps de 35 minutes pour les matchs de championnat. Le football gaélique n’est pas aussi violent que le hurling, le rudby ou même le foot !

  • La Camogie

La camogie est le hurling féminin. Si le hurling date du Moyen-Age, la camogie quand à lui, est un sport bien plus récent. Tout commence au début des années 1900, lorsque les femmes évoquèrent l’envie de s’initier à ce sport. Afin de se démarquer du hurling, uniquement pratiqué par les hommes, celles-ci intitulèrent leur jeu “Camogie”. Ce sport connait un fort succès dès 1904, date à laquelle se joua le premier match officiel de camogie, à Navan. Le public fut nombreux à assister à cette première rencontre, et les joueuses irlandaises décidèrent alors de créer une Association Officielle dédiée au Camogie.

Cette Association permet alors de diffuser durablement ce nouveau sport, et la folie gagne très vite toute l’Irlande : pas un seul comté alors fait exception à la règle, et chaque région crée ses propres équipes féminines de Camogie.

Hélas, la guerre d’indépendance, suivie de la guerre civile des années 1920 ralentiront considérablement la pratique du camogie sur plusieurs années. En ces temps troublés, l’heure n’est plus au sport, mais au conflit, ce qui plonge l’Association Officielle de Camogie dans une inactivité des plus totale.

Ce n’est qu’en 1932, que celle-ci revoit le jour. Elle est institutionnalisée en tant que Fédération Nationale, grâce à l’appui de la GAA, et de nombreux matchs sont alors joués dans tout le pays. Dès lors, la Fédération enregistre chaque année de nombreuses nouvelles joueuses qui s’entraînent pour jouer les ligues officielles.

Je vous épargne les détails, se sont exactement les même que pour le hurling mais version féminine.

  • Qu’est-ce que la GAA ?

Je ne cesse de mentionner la GAA depuis tout à l’heure mais qu’est-ce que c’est exactement ?

La GAA (Athletic Association Gaelic), fondée en 1884 par Michael Cusack et Michael Davitt, est une organisation sportive visant à préserver le sport gaélique et à diffuser plus largement la culture gaélique irlandaise. L’Irlande est en effet un pays très attaché à ses traditions, et souhaite conserver son patrimoine sportif et culturel autant que possible. Voilà pourquoi la GAA est un organisme des plus importants qui coordonne tout le fonctionnement des différents sports gaéliques. Aujourd’hui elle comprend plus de 800 000 membres à son actif ! Voici le logo (que vous pouvez également retrouver sur le ballon de la photo de l’article) 😉

  • Pour finir : Ireland’s Call

Un dernier truc à savoir en rapport avec ces trois sports : l’Ireland’s Call.

L’Ireland’s Call a été écrite par Phil Coulter en 1995 sur la demande de la Fédération Irlandaise de Rugby, qui souhaitait fédérer ses supporter autour d’un hymne commun, spécifique au rugby et aux sports gaéliques.

On retrouve dans ses paroles un engagement patriotique fort, où les irlandais s’engagent à répondre sans hésiter à “l’appel de leur pays”. Le Uilleann Pipe, (cornemuse irlandaise) y est utilisé pour marquer l’identité nationale et culturelle de l’Irlande.

J’espère que cet article style « journaliste » vous a plu, car j’ai adoré collecter ses informations et me renseigner sur ces sports, et j’aimerais le faire sur différent sujet, afin de vraiment vous partagez mes découvertes lors des mes voyages.

A bientôt !

 

2 commentaires Ajoutez les votres
  1. Coucou,
    Je viens de tomber sur ton article et j’adore !! Il est super bien écrit, tu as super bien décrit les règles ! C’est super intéressant surtout quand on est passionné de sport comme moi. Ce concept journalistique est génial je trouve, il manque des articles comme ceux-ci sur le web.
    Moi même ayant comme projet de devenir journaliste sportive je ne peux qu’adorer ton article.
    Je le préserve dans mes archives pour ma culture sportive.
    J’ai un blog sur le sport si ça t’intéresse.
    Bisous et continue cette catégorie d’article c’est génial ! 😍

    1. Coucou,
      Merci beaucoup pour ton commentaire! Je vais aller faire un tour sur ton blog oui 🙂
      Et je vais continuer ce genre d’article du coup ! 😀
      Bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *